La commune

CussacFaisant partie intégrante du Parc naturel régional « Périgord-Limousin » , CUSSAC est niché dans la vallée de la Tardoire, depuis le néolithique (présence de dolmens) et ne cesse de s’agrandir en accueillant de nouveaux habitants.

Avec un passé riche et fameux, cette petite commune est à 45 km au sud de Limoges, aux portes de la Dordogne et de la Charente.  Avec son paysage vallonné, ses forêts et ruisseaux, CUSSAC offre diverses activités commerciales, touristiques et industrielles.

Un peu d’histoire !

Depuis le néolithique (6 000 ans avant J.C.), des objets et dolmens (à la Tamanie) ont été retrouvés sur la commune et ses environs prouvant la présence de population très anciennes (Ibères, Celtes) puis les Gaulois, les Romains par de nombreux témoignages (voies, fontaines, villa à La Chapelle-Montbrandeix).

Au Moyen-Age, le village s’agrandit et la puissante Seigneurie de Cromières aide au financement pour l’édification de monuments tels que l’église, l’abbaye de Boubon (en partie). Cette dernière a été bâtie et gérée par l’Ordre de Fontevrault et a reçu les jeunes filles de la noblesse et de la royauté.

C’est grâce à l’agriculture, à l’artisanat et au clergé, que le village résiste bon-gré mal-gré  aux guerres, maladies, famines.

A la Révolution, les sœurs de l’abbaye de Boubon sont chassées, le bâtiment est fortement endommagé, les biens religieux sont saisis, les châteaux et biens seigneuriaux sont pillés. Puis la commune s’organise avec la mairie, les écoles.

Au 19ème, le pays des feuillardiers devient connu avec le bandit Burgou de La Nadalie, qui semait la terreur et s’attaquait surtout aux bourgeois qui avaient la malchance de circuler dans les chemins… !

1866, la Congrégation des Sœurs du Sauveur crée une école communale.

1911, le tramway fait son entrée !

1923-1928, l’électricité modernise le bourg.

1939-1945, les jeunes se sont organisés et ont rejoint la Résistance, ont construit les trous
 des maquis à Boubon et à Gaboureau. La population cussacoise et des environs s’est mobilisée
avec courage pour chasser l’ennemi.

1941, le château du Puy est vendu et devient une école d’agriculture

C’est surtout l’entreprise de filature Angel MOREAU qui permet l’essor fulgurant de la ville
avec la création de plusieurs quartiers.

Le commerce et l’industrie :

CUSSAC est connu pour sa filature, tricotage et bonneterie Angel Moreau qui employait jusqu’à 1000 personnes dans les années 70, ce qui a permis de développer les commerces annexes dans le bourg.

L’agriculture et surtout les métiers du bois avec le chêne et le châtaignier sont devenus des bassins d’emplois.

Les grandes surfaces commerciales, la maison de retraite attirent de nouvelles familles et des emplois pour les jeunes générations ; ainsi que la maison de la santé, les écoles, la crèche, la maison familiale.

Le tourisme et les sports :

Les Bonnes Fontaines attirent encore par les coutumes ancestrales les croyants et les touristes lors de la Grande Fête ; le moulin de la Brégère se visite lors des journées des Moulins vivants et du patrimoine, le château de Cromières, les Clédiers (privés), les trous des maquis dans la forêt de Boubon sont connus.

Divers sentiers de randonnée sont praticables à pied, à cheval et vtt.

CUSSAC est aussi équipé d’un gymnase et d’une plateforme de jeux,

d’un circuit de motocross de renommée internationale.

Avec la grande qualité des ruisseaux, la pêche en rivière ou en étang est possible

et l’on peut aussi s’essayer à l’équitation dans les centres équestres !

Des maisons d’hôtes, gîtes et restaurants permettent d’accueillir nos nombreux visiteurs !

Slider